Influence digitale : la crise sociale change la donne pour les musées

0
1500

Il y a nouvelle donne dans le domaine de l’influence digitale et des musées depuis que la vague de contestations sociales a commencé à déferler en France. Le contexte social a sérieusement modifié la perception des actions de communication sur le web social.

Indécent, le concert de Jay-Z à la Fondation Louis Vuitton le 15 avril 2023 ! L’événement a enregistré un pic attendu de mentions sur les réseaux sociaux mais 45% d’entre elles se sont avérées négatives (source : Talkwalker). Le concert de la star américaine a été relayé par sa compagne, la célèbre Beyoncé aux 305 millions d’abonnés sur Instagram. Les stories et les vidéos live montrant des personnalités « se déhanchant » au son du rappeur ont dramatiquement contrasté avec celles des manifestants dans la rue le même jour qui tournaient en boucle sur la chaine BFM TV. Un tweet du quotidien Libération ciblant la ministre de la culture Rima Abdul Malak dansant dans les travées juste derrière Rihanna a enregistré 3,5 millions de vues et suscité quatre mille commentaires.

Les événements artistiques à forte valeur sociale en revanche créent de l’engagement et commencent à porter leurs fruits notamment sur TikTok, la plateforme privilégiée des 15-25 ans. Le festival « Mars au musée » à Nice ou encore l’opération « Coup de ballet dans les musées » font figure d’exemple en terme de médiation culturelle. « L’objectif final est d’inciter les jeunes à venir au musée et de les laisser s’exprimer, c’est une expérience qui leur fait aimer l’art », a déclaré le chorégraphe David Llari interrogé au salon Museum Connections. Le principe : les lycéens s’approprient leur patrimoine en créant une chorégraphie autour d’une œuvre choisie dans une collection. Un projet qui a déjà séduit le MAMCS, le Musée d’histoire de Marseille, et en janvier le Musée de la ville de Strasbourg.

Le panel des influenceurs s’est segmenté depuis les années 2010, mais aujourd’hui, les collaborations qui tendent vers le divertissement ont un effet désastreux sur l’e-réputation des institutions culturelles qui n’ont pas su être en phase avec la crise sociale.

Photo d’illustration : chorégraphie K-pop à Nice 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.